Votre éco-designer

Lysandre, Designer
Lysandre Biard, Eco-Designer

Étant donné que j’ai fondé cette PME, j’ai bien envie de me présenter. Commençons par le début. J’ai grandi dans le quartier St-Henri de Montréal et fréquenté l’école F.A.C.E. J’ai obtenu un DEC en science-humaines, profil individu, au Cégep St-Laurent. Par la suite, quelques voyages ont empreint ma vie de jeune adulte. J’ai dû décider d’un métier… assez jeune à mon goût et ce fut celui d’éducatrice en garderie (aujourd’hui devenues CPE). Avec plein de passion, j’ai complété un certificat en éducation en milieu de garde de l’UQAM. D’autres voyages, et de nombreuses expériences ont coloré ma vie. Puis est venu le temps de faire des enfants… Trois beaux marmots sont nés dans le confort de ma demeure. Merci Diane Boutin: dianeboutin.com/fr/

Après de belles années auprès des mes jeunes enfants, je pensais à reprendre ma carrière. Hum…pas facile. Alors, j’ai pensé me lancer en affaires pour concilier travail, vie familiale ainsi que ma passion à relever des défis. Il me restait maintenant à choisir …réfléchir… Ha! Ha! Je sais : faire du neuf avec du vieux! Cela faisait du sens, étant donné mes expériences et mon plaisir à coudre. J’ai décidé de foncer! J’aimais l’idée d’encourager le recyclage et tout ce qui découle du démarrage d’une entreprise: accomplir de nombreuses tâches différentes, créer, dessiner, découvrir, me perfectionner, choisir, protéger la planète, etc !

Disons que ce métier fait partie de mes gênes. Mes arrières grand-parents (dépourvus de centres d’achats en Abitibi) n’avaient d’autre choix que le ré-emploi des vieux habits pour habiller les nombreux membres de la famille. Avant ma naissance, mes parents tissaient le coton et le velours pour en faire de jolies robes « Peace & Love ». Que de beaux souvenirs! À six ans, j’apprends à réparer les genoux de mes pantalons préférés. Adolescente, j’avais des envies de magasinage alors, mon père m’entraînait sur la rue St-Hubert et je choisissais un patron et les tissus, pour finir l’après-midi avec ciseaux à la main, des idées plein la tête et de nombreux essayages. Âgée de 16 ans, je choisis mon design de robe de graduation et mon père en fait la fabrication. Plus tard, c’est pour mes amis et connaissances que je créais du linge ou des costumes d’Halloween. Que de plaisir à me creuser la tête, car je fonctionnais sans patron (loin de l’exemple paternel). En bout de ligne, j’arrivais à faire des tonnes de choses! Aujourd’hui, en plus du fun, il y les obligations.

Ici s’arrête mon récit, vous voyez comment je suis : une femme qui tente de sortir de l’ordinaire et du train-train quotidien.

Quelques mots pour expliquer l’idée de nommer l’entreprise Knink Uniketik. Cela est venu à force de voir que mes premières idées étaient déjà utilisées. Les jeux de mots sont partout, puis le mien (Re) n’a pas passé le test dans mon entourage! Il fallait que j’invente quelque chose. Donc, le voici le voilà KNINK (prononcer nink). Ce Palindrome (qui se lit à l’endroit comme à l’envers) colore mes collections de vêtements. Vous trouvez chandails, jupes, ou chapeaux qui se portent devant comme derrière!

Merci à tous les consommateurs responsables & au plaisir …